29 novembre 2022

Apporteur d’affaires particulier : comment le devenir ?

apporteur-affaires

Un apporteur d’affaires est un intermédiaire entre une entreprise et un éventuel client. Ce dernier peut être une entreprise, avec un statut juridique défini ou bien un particulier. Pour les particuliers, cela peut être une bonne source de revenus complémentaires en cas de besoin.

La rémunération des apporteurs d’affaires particuliers peut, dans certains cas, être très intéressante. Si cela est votre cas et que vous désirez vous lancer dans l’apport d’affaires en particulier, vous êtes tombé sur le bon article !

Est-ce possible d’être apporteur d’affaires particulier ?

Un apporteur d’affaires n’est pas obligé d’avoir un statut juridique ou d’être une entreprise, il est tout à fait possible d’être un apporteur d’affaires tout en étant particulier. D’un point de vue fiscal, il est toléré d’exercer, à titre exceptionnel, des activités commerciales, même en tant que particulier, cependant, il est important de souligner le caractère exceptionnel de cette activité. À partir du moment où cette dernière devient récurrente et qu’elle s’exerce deux ou trois fois de suite, la tolérance fiscale cesse.

Il est donc possible pour un particulier d’exercer comme apporteur d’affaires et dêtre rémunéré exceptionnellement, sans statut juridique. Cela est vrai, mais ce n’est pas suffisant pour des personnes qui souhaitent en faire leur activité. En effet, cette petite liberté peut leur laisser le temps de se lancer et essayer cette activité avec quelques contrats avant de créer leur statut juridique et de démarrer leur activité professionnelle. Toutefois, bien qu’en étant particulier, il est important de déclarer les revenus perçus via les affaires apportées sur leur déclaration de revenus.

Comment devenir un apporteur d’affaires particulier ?

La mission principale d’un apporteur d’affaires particulier est de mettre en relation un vendeur avec d’éventuels prospects et clients. Pour devenir un apporteur d’affaires particulier, il est important de prendre en considération un certain nombre d’indications. La première chose à faire pour exercer son travail de la bonne manière est de bien avoir connaissance du métier et de ses responsabilités. Il est aussi important de vérifier que les conditions d’exercice sont bien respectées. Même si ce métier n’est pas réglementé et qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme pour exercer, il est important de s’assurer d’être un bon communicant ou encore d’être bien persuasif !

A lire également :  Financement participatif : explication et avantages

Pour se lancer dans l’apport d’affaires en tant que particulier, il est important de s’assurer que le projet est pertinent. Il est donc très important de bien préparer son lancement en déterminant ses clients, sa spécialisation, sa stratégie et les moyens de rémunération.

Pour pouvoir avoir un bon nombre de contrats, il est essentiel de se faire connaître, et cela passe impérativement par une bonne communication et stratégie. Il est également conseillé d’être proactif, cela vous permettra de ne jamais vous laisser abattre en cas de refus de contrat, en faisant toujours preuve de plus d’initiative et de patience.

Comment est rémunéré un apporteur d’affaires particulier ?

En tant qu’apporteur d’affaires particulier, il est obligatoire de déterminer la rémunération. Elle peut prendre différentes formes : une commission ou un forfait. La rémunération doit être abordée au début des accords avec le client. Il est possible de négocier la rémunération avec le client, et cela devrait être détaillé dans les clauses du contrat.

Une commission est l’équivalent d’un pourcentage sur le montant de l’affaire qui sera conclue entre le client et son prospect. Elle peut varier d’un apporteur à un autre, et c’est donc à vous de la déterminer ! De manière générale, elle peut varier entre un pourcentage de 2 % et 15 % parfois.

Le forfait est, quant à lui, un tarif fixe qui sera préalablement fixé par les deux parties. Cette rémunération forfaitaire peut varier en fonction de la nature et de la taille du client. Il est tout à fait logique qu’un forfait appliqué à une grande entreprise sera plus important que celui appliqué pour une petite ou moyenne entreprise. Il est aussi important de noter qu’il est possible d’opter pour une combinaison de ces deux types de rémunération.

En termes de factures émises par un apporteur d’affaires particulier, il est important de noter qu’elles sont tolérées par l’administration, uniquement à deux conditions :

  • la rémunération par une même entreprise ne doit pas être trop récurrente ;
  • aucun lien de subordination ne doit exister entre l’apporteur d’affaires particulier et son client.